top of page

ILLONA MEUCHE AKA RILEY CRUSH dit :" Si la base est solide, la maison le sera aussi."

Dernière mise à jour : 15 janv. 2023

SYNOPSIS de l'article :

Sorelle Foudjo vous présente un article dédié à Riley_crush, entrepreneure, influenceuse, mannequin et productrice d'animés d'origine camerounaise qui fait sensation en Allemagne.




Un jour un grand frère m'a dit que c'est en regardant le dynamisme de la jeunesse d'aujourd'hui, en regardant le travail que les jeunes entrepreneurs en Allemagne fournisssent à travers les réseaux sociaux, qu'il comprends que sa génération à lui a eu peur et n'a pas osé. Ca a raisonné dans mon coeur et dans mon esprit et je pense sincèrement que le mérite d'un tel compliment revient aussi à des personnes comme Illona Meuche. Elle rayonne, elle fonce, elle bosse, elle se lance et surtout elle y croit. Elle est certes toute jeune mais du haut de ses 22 ans et forte de ses milliers d'abonnés elle force le respect par sa créativité et son abnégation dans le travail qu'elle fournit. Je suis heureuse de vous faire découvrir ce talent que LFDI ne pouvait tout simplement pas manquer d'acclamer en ce début d'année 2023, dans cet article vous découvrirez un personnage simple, attachant, fort et avec des idéaux bien précis. Bienvenue dans l'histoire de RILEY CRUSH.


LA PRÉSENTATION D'ILLONA PAR ILLONA



Hello tout le monde, je suis Illona Meuche connu sous le nom de Riley_crush . J’ai 22 ans et je suis passionnée de danse, lecture mais surtout par la mode africaine. Riley se perçoit comme quelqu’un d’assez motivé, très engagé, convivial et surtout très spirituel. C’est d’ailleurs l’une de mes forces. Ce que je trouve en moi comme défaut c'est mon impatience, mon exigeance et ma rigueur envers moi-même.

Je crois fermement que là où tu mets réellement ton attention, tu mets également ton énergie et forcément tu récolteras les fruits de cela. J'ai une conviction qui est la spiritualité, elle doit être notre meilleur allié. Car sans elle selon moi, l’homme n’est que l’ombre de lui-même.


L'INTERVIEW ÉCRITE D'ILLONA


Teflon Foudjo: Bonjour Riley comment tu vas ?

Riley crush: Coucou Sorelle je vais bien merci et toi ?

Teflon Foudjo: Ca va bien aussi, merci. Dis-moi comment as-tu réagi lorsque je t’ai approchée par rapport à cet article ? Est-ce que tu t'ai sentie légitime qu’on écrive sur toi ?

Riley Crush: Sincèrement ça m’a fait plaisir, parce que ça veut dire qu’on me prête de l’attention et aussi à ce que je fais et ça, c’est plutôt plaisant. Honnêtement oui, pourquoi pas.


Teflon Foudjo: Nous sommes en novembre 2022 quand j’écris sur toi, et à bien des égards tu forces l’admiration et le respect dans la communauté, comment le vis tu ?

Riley Crush: Euh je reste naturelle, et c’est motivant pour moi aussi, en ce sens que ça me fait me dire « tu es sur le bon chemin, continue ainsi » .


Teflon Foudjo: C’est quoi être une entrepreneure pour toi, qu’est-ce qui dans ton enfance te prédestinait à le devenir ?

Riley Crush: Je pense qu’un entrepreneur c’est quelqu’un qui, en résolvant un problème apporte de la valeur.

À la maison mama me disait toujours c’est toi qui prendras soin de tes cadets comme moi j’ai pris soin de mes cadets, car je suis première née. J’ai grandi dans une maison dans laquelle ma mère faisait tout et a quand même créé son petit business. Tout fonctionnait tellement bien qu'elle a pu recruté des employés et a réussi dans le même temps à s’occuper de ses enfants et de ses frères. Le respect dont ces collègues, amis et même la famille faisait montre me fascinait. Pour moi ma mère c’est un entrepreneur et je veux être comme elle.


Teflon Foudjo: Tu as une grosse communauté sur Instagram et d’après ce que j’ai pu voir elle est assez engagée, penses-tu que pour entreprendre les réseaux sociaux sont incontournables ?

Riley Crush: Merci déjà, Je ne trouve pas que j’ai une si grosse communauté que ça. Mais bon je pense que les réseaux sociaux c’est l’une des solutions marketing les plus rapides et moins coûteuse pour vraiment exceller dans son business, surtout de manière subtile. Il y’a cette facilité à toucher plus de monde, il y’a également cette ouverture à des réseaux de networking. C’est juste incroyable quand on sait s’en servir et à dénicher son potentiel.


Teflon Foudjo: Maintenant parlons de la marque PROUD, quelle est son histoire et quel est son but ?

Riley Crush: Alors d’où nous viens l’idée PROUD?

C’est un projet que j’ai en tête depuis 2020 et j’ai commencé à travailler avec une Ivoirienne parce que je ne voulais pas être seule dans le projet. Mais après elle n’était pas motivée du coup j’ai commencé à me renseigner seule parce que du côté du pagne je ne m’y connaissais pas beaucoup. C’est comme ça que je me tourne vers une amie de très longue date qui m’explique un peu tout sur le pagne parce qu’elle est malienne et ils ont cette culture du pagne là. C’est alors qu’elle me dit qu’elle aussi est en train de mettre sur pieds en projet similaire et étant donné qu’elle a plus de connaissances dans ce domaine, je lui dis allons-y faisons-le ensemble. Moi également je suis dans cette optique donc il serait mieux qu’on s’associe pour créer notre entreprise commune.




C’est ainsi que PROUD voit le jour le 20 mai 2022. Le but derrière c’est de voir de plus en plus d’Africains porter des marques de vêtements qui nous sont propres, dont nous sommes nous-mêmes les pionniers. C’est vrai qu’il y a déjà une grosse problématique autour du Wax. En ce sens que c’est venu d’ailleurs et pas de chez nous. Mais il ne faudrait pas oublier que les imprimés de ces pagnes sont d’origine africaine. Donc le but de PROUD c’est vraiment dans un futur proche d’être nous-mêmes fabricant du Wax qu’on porte partout et dont on est fier. Pour moi il est inadmissible qu’aujourd’hui le pagne profondément ancré dans la culture africaine et qui pèse des milliards d’euros, soit détenu par des étrangers. Donc PROUD aura réussi sa mission lorsque nous serons nous-mêmes fabricant de nos pagnes avec des imprimés africains dessus. Le deuxième but primordial de PROUD est de mettre en avant les artisans africains en montrant au monde leur art. Notre cible principale est constituée en grande partie des petits villages. Nous sommes à la

Recherche de ces jeunes-là ou alors ces personnes-là qui avec le peu qu’ils ont, réussissent à faire des chefs-d’œuvre. Un exemple : récemment j’étais en contact avec un sculpteur qui utilisait du bois de forêt, qui bien évidemment est un type de bois précis pour faire des porte-clés, des horloges et c’était vraiment magnifique. En fait ce qu’on veut c’est montrer que autour de nous il y a des pépites dont on peut se servir pour créer quelque chose d’original et de particulier. Quand je parle d’artisan c’est vraiment dans tous les secteurs. Il pourrait s’agir d’œuvres avec cauris, ficelles, noyau d’un fruit, etc… N’importe quoi, l’essentiel étant ici l’unicité de la pièce.





Teflon Foudjo: Pourquoi être partie sur la mode, le vêtement et qui plus est africain ? Est-ce un combat pour toi ?

Riley Crush: Alors pourquoi on choisit la mode ? Ça date de 2016. C’était une époque où j’ai vécu quelque chose qui a changé toute ma vie tout entière. Peut-être je la raconterai un jour. Mais j’étais au plus bas, je me sentais mal dans ma peau, je n’avais aucune estime de moi, aucune confiance en moi, je me dévalorisais, j’étais surtout très timide. Cela est allé jusqu’à impacter même les études. Jusqu’à ce qu’un jour, jour où la goutte d’eau à débordé le vase, je me suis dit, Riley maintenant ça suffit. Tu vas te relever et aller de l’avant.

J’ai commencé à m’intéresser au vestimentaire, et sincèrement ça a beaucoup impacté le cours de ma vie. Je me suis forgé un nouveau caractère, j’ai boosté ma confiance en soi. C’est de là qu’est né mon amour pour la mode. L’idée de PROUD : je regardais des vidéos tik tok, à l’époque des tendances sur la « Brown Skin Girl » et tout le reste. Des filles qui mettait du Wax en valeur, ça me plaisait tellement, et je me demandais à chaque fois où trouver cela.

Comme je suis curieuse et que je suis nouvelle en Allemagne à cette période, je demande à ma tante ou trouver des tenues comme celles que je voyais sur les réseaux sociaux. J’ai cherché sur internet et j’ai vu des marques africaines qui commercialise du Wax mais malheureusement beaucoup trop loin de l’Allemagne pour moi. Celles que je trouvais étaient classiques et pas à mon goût. Ce qui a suscité mon attention. Je me suis demandé pourquoi je n’ai jamais vu ici en Allemagne une boutique de prêt-à-porter africain connu et digne de ce nom ? C’est donc de là que me vient l’idée originale de PROUD. Avec pour but la confection des tenues africaines modernisées adaptables à tous les temps.



Teflon Foudjo: Tu ne parles quasi jamais de ta co-fondatrice, peux-tu nous livrer ici les détails de votre relation ?

Riley Crush: Ma collaboratrice c’est une amie d’enfance. Notre relation date de près de 10 ans aujourd’hui.


Teflon Foudjo: À quoi devons nous nous attendre concernant le futur de PROUD et le futur de Riley ?

Riley Crush: Certainement l’ouverture d’une boutique physique. La grosse surprise que je révélerai le moment venu. En ce qui concerne Riley elle travaille sur un gros projet qui prendra beaucoup de temps pour arriver, certainement 2 ans, mais arrivera.


Teflon Foudjo: Nous on aime bien rêver grand par ici, du coup je vais te demander si on peut espérer des collaborations avec d’autres marque de vêtements, ou même des défilés de mode dans le futur.

Riley Crush: Très belle question. En début d’année 2023 on annoncera notre premier défilé et concernant les collaborations avec d’autres marques je n’en sais rien mais c’est aussi une idée.


Teflon Foudjo: Revenons un peu sur Riley Crush, tu as aussi une bande dessinée sur YouTube je crois bien, je voudrai savoir pourquoi le dessin, l’animation ? Quel est le but que tu t’es fixé avec ce projet ?


Riley Crush: Et pourquoi je m’intéresse à l’animation ? Je ne sais pas comment je vais commencer. Sincèrement j’ai toujours été une fan du dessin animé principalement ceux avec des représentations africaines. Je me rappelle encore quand j’étais au secondaire j’avais supplié mama de mettre Canal+ parce que je voulais regarder Gulli. C’est une chaîne qui fait beaucoup passer des dessins animés africains. Que ce soit par la musique, les vêtements ou les coiffures, sincèrement j’ai toujours été fascinée par tout ça. L’idée de créer mon propre animé vient tout d’abord de la lecture. Riley est quelqu’un qui lit beaucoup mais vraiment beaucoup. Au point où L’achat de livres fait partie de mon budget mensuel. C’est primordial pour moi.

Et une fois dans mes lectures précisément sur des livres de manipulation je me suis rendu compte de combien le cinéma est une grosse source de manipulation des masses. Donc du coup J’ai commencé à me renseigner un peu plus dans ce domaine-là, du moins tout ce qui concerne le monde des médias, y compris les dessins animés. Ainsi avec un collaborateur un jour, on parlait des animés japonais c’est donc là qu’il m’explique en fait comment est-ce que dans les animés japonais, surtout ceux conçus pour les enfants, ils inculquaient de manière subliminale dans leur cerveau déjà dès le bas âge que l’américain est votre ennemi, l’américain c’est votre ennemi.

Du coup ça m’a fait réfléchir je me suis dit mais oui nous aussi tout le temps nous visionnons des dessins animés de personnes blanches et moi je me rappelle que lorsque j’étais petite, je me disais « Ah je veux les mêmes cheveux lisses » et c’est ainsi que l’amour de la couleur blanche naissait. Je rêvais des cheveux lisses, de Paris, de la tour Eiffel, des fraises, etc…au point même de me dire « Seigneur pourquoi tu m’as fait naître noire en fait ?». Et ça c’est grave. Je pense qu’il faut également des médias qui valorisent assez la culture noire. J’ai donc commencé les recherches sur l’animation et tout ce qui s’y rapproche. L’animation c’est aussi parce que je cherche à cibler les jeunes, je veux plus faire passer mon message à la jeunesse, car si la base est solide, la maison le sera aussi. Et je suis preneuse pour toute collaboration.


Teflon Foudjo: Te considères- tu comme pluri-talentueuse ? Comment tu arrives donc à choisir quoi faire et à quel moment ?

Riley Crush: Sincèrement je ne me considère pas comme quelqu’un de Pluri talentueux. Mais plutôt comme quelqu’un qui fonce lorsqu’elle a une opportunité, quelqu’un qui se teste, quelqu’un qui veut se découvrir. J’avoue qu’au début j’ai eu de gros soucis d’adaptation. Mais après je me suis dit rien ne marchera si tu n’es pas disciplinée Illona. Alors ce que je fais c’est que j’ai des jours et des heures précises ou je fais des choses précises .et j’ai un Calendrier avec le but principal accrocher à mon mur, chaque jour je coche mon avancée et ça motive encore plus dans le travail. Quelques fois tout ça aussi, ça ne marche pas et dans ce cas de figure je fais tout simplement une pause d’une à deux semaines où je me détends complètement avant de reprendre après.



Teflon Foudjo: C’est dur d’être un entrepreneur j’imagine bien, cites nous les difficultés de ce mode de vie.

Riley Crush: Déjà la difficulté c’est que tu as moins de temps à accorder, et je pense que c’est l’un des reproches que j’ai le plus eu. Il y a aussi la gestion des humains, qui est vraiment très difficile ; associé à ça ses émotions qu’il faut savoir gérer. Il y a aussi le côté financier et là aussi j’ai eu beaucoup de soucis. Parce que personne ne m’a vraiment donné une éducation sur l’argent. Lorsque je recevais mon salaire c’était pour payer mon loyer me faire plaisir faire du shopping et c’était fini quoi. Maintenant il faut réfléchir différemment : je mets mon argent dans quel secteur ? En quoi est-ce que cela soit rentable ? Est-ce un bon investissement ?



Teflon Foudjo: Pourquoi tu n’abandonnes pas, pourquoi tu ne choisis pas de mener une vie simple et sans contraintes de ce type ?

Riley Crush: Je pense que si je suis sur terre, c’est pour me découvrir, c’est pour impacter, c’est pour exploiter mon plein potentiel. Et depuis que je me suis lancée dans ça je pense que ma vie est plus belle en fait, j’ai fait de la nouvelle rencontre, j’apprends de jour en jour.



Teflon Foudjo: On va terminer notre entretien par cette question : Riley est ce que tu te sens investie d’une mission sur cette terre ? Si oui quelle est-elle ?

Riley Crush: Honnêtement non je ne me sens pas investie d’une mission sur cette terre. Tout ce que je veux c’est vivre pleinement et transmettre cette énergie-là autour de moi c’est tout.


Teflon Foudjo: Merci Riley pour ta sincérité, et ta disponibilité. Merci aussi d’exister et de te prêter au jeu, on se donne rdv le 09.09.2023 à Berlin pour l’édition 2 de LFDI, ça te parle ?

Riley Crush: Merci à toi Sorelle pour l’invitation. C’était un plaisir. Bien sûr je ne manquerai ça pour rien.



Merci de nous avoir lu et rendez-vous sur le prochain article.




Rédactrice: Sorelle Foudjo

4 Comments


Henri Donfick
Henri Donfick
Jan 15, 2023

Riley est tel une plume. Légère,élégante et gracieuse dans son état naturel. Par son engagement et son idéologie,elle montre la réelle beauté de la femme et suscite respect et admiration. Keep going on. L'avenir nous appartient

Like
Teflon Foudjo
Teflon Foudjo
Jan 15, 2023
Replying to

Vraiment très bien dit, elle brille de milles feux et elle est vraiment un exemple.

Like

Très bon article. Tres bonne decouverte. Beaucoup de courage à Riley. Les projets pareils sont à saluer.

Merci

Like
Teflon Foudjo
Teflon Foudjo
Jan 15, 2023
Replying to

Merci.... Elle est vraiment à découvrir 😉😉

Like
bottom of page